INTERVIEW RADIO

Voici l'interview D'Isabelle LENGRAND à la Radio  ICI ET MAINTENANT 95.2

15/04/2015

Etant uniquement sonore, la video est illustrée de 2 photos.


Interview du 29/10/2014

Etant uniquement sonore, la video est illustrée de 2 photos.

 

QU'AI-JE RETENU DE L'INTERVENTION RADIOPHONIQUE DU 29/10/2014 D'ISABELLE LENGRAND ?

 

Pour dire vrai, ce genre de retransmission ne peut s'intéresser qu'à un public avisé, dans la mesure où la terminologie utilisée peut, dans un premier temps surprendre, voire déranger dans la mesure où elle fait appel à une terminologie aux antipodes de la médecine traditionnelle, qui a jalonné notre existence de par notre culture occidentale et notre éducation.

 

Faut-il, pour autant, sous prétexte que culturellement les médecines non conventionnelles sont décriées, voire raillées, les ignorer, les rejeter ? En aucun cas.

 

Dans des cas "d'urgences" (j'entends par là des douleurs physiques chroniques), toutes les réponses que peuvent apporter les différentes sortes de médecines sont bonnes à prendre. Penser que les maux que nous subissons au cours de notre vie peuvent avoir comme seule cause une cause purement organique paraît à notre époque suranné.

 

L'appréhension de l'Humain dans sa globalité, sa spiritualité, est une approche qui me paraît appropriée et qui permet à tout patient d'être considéré comme une personne, dont les souffrances physiques entraînent inexorablement des conséquences réelles dans son parcours de vie.

 

Soigner ses souffrances ne devrait plus se limiter à une prise en charge médicale classique de l'organe en souffrance (certes nécessaire mais pas suffisante), mais bel et bien à une analyse détaillée des raisons de la survenue de ces souffrances comme de la manière appropriée de les gérer, les comprendre, de les accepter pour mieux les soigner.

 

C'est cette approche qui me semble aujourd'hui celle à adopter par toute personne désireuse de "vivre mieux", c'est ce que m'inspirent les techniques d'Isabelle LENGRAND : écouter son corps et savoir se respecter tels que nous sommes.

 

S. MARTIN - Avocate

(01/11/2014)